Le prisonnier

Le prisonnierJacobo Timerman (Roy Scheider) est à la tête d’un des plus importants quotidiens d’Argentine, La Opinion. En cette année 1977, les militaires au pouvoir ont décidé d’amplifier leur campagne de terreur et d’emprisonner, torturer et tuer tous les opposants au régime. Ce que ne supporte plus Timerman qui décide de se servir de son journal pour résister. Son courage va lui coûter le kidnapping d’un des membres de sa famille et son propre emprisonnement. Où va le mener son entêtement ? Comment sa femme ‘ (émouvante Liv Ullmann) va-t-elle parvenir à faire libérer son mari ? Telles sont les clefs de ce film qui tente de dénoncer, comme d’autres avant lui, la politique de terreur pratiquée dans certains pays d’Amérique du Sud. Si le scénario manque parfois de force, Liv Ullmann et surtout Roy Scheider font de ce «Prisonnier» un film qui ne laisse pas indifférent.

Alice's restaurantAlice’s restaurant

Fils du légendaire chanteur folk des années 30 Woodie Guthrie, le jeune Arlo Guthrie s’est rendu célèbre dans les années 60 grâce à sa chanson «Alice’s restaurant massacre». Le succès de ce tube fut si phénoménal qu’on décida d’en tirer un film. Le film est censé raconter quelques épisodes de la vie d’Arlo Guthrie à Stockbridge, bourgade du Massachusetts : comment il abandonne le lycée pour aller vivre avec un couple d’amis, Ray et Alice, qui tiennent un restaurant et habitent dans une église désaffectée avec leurs amis hippies. Tous les thèmes de l’époque liberté, rejet d’une société sclérosée, mystique de la musique, tentation de la drogue, expériences communautaires, sont ici abordés sous l’angle de la fantaisie. Sur le moment, on a mal saisi l’ironie et la distance d’Arthur Penn, dont le désenchantement s’accordait mal à l’euphorie «hippie». De ce léger malentendu est né un succès commercial qui fit d’«Alice’s restaurant» un film à la mode, et du disque de sa musique un tube dans le monde entier. Aujourd’hui; il est devenu un document de première importance sur cette révolution des mœurs qui a bouleversé le monde occidental à la charnière des années 60170. A voir en conciliant nostalgie et lucidité.

Leave a Comment