Le bon plaisir

Le bon plaisir«Le bon plaisir» est une intrigue à double tranchant. Une affaire privée liée à la raison d’État. Claire se fait dérober son sac en pleine rue. Le sac recèle une lettre plus que compromettante. Dix ans plus tôt, Claire a eu une liaison et un enfant avec un homme. Lequel homme respectable et marié est devenu carrément Président de la République… Dans la lettre volée, le Président demande à Claire de garder secrète leur liaison et (‘existence de leur enfant qui vit d’ailleurs aux États-Unis. Le jeune voleur naïf qui pensait récolter des billets de banques n’a récolté qu’un billet doux explosif et les ennuis qui vont avec. Car si la lettre l’encombre énormément, son ami Herbert, un vieux journaliste roué et connaissant bien les arcanes de la politique et les intrigues du pouvoir se rend compte de la portée du document qu’il va mettre à l’ abri. Après quelques péripéties, le jeune voleur, Pierre décide de rendre la lettre à Claire à condition de n’être pas inquiété par la police. L’affaire tournera mal et il sera abattu comme sera éliminé le journaliste qui voulait, après la mort de son ami, publier le double de la lettre. Bien réalisé et interprété «Le bon plaisir» est un bon film qualité française, assez proche de la réalité quant à la peinture d’un certain milieu politique.

Le tournant de la vie

Le tournant de la vie«Le tournant de la vie», c’est l’heure des bilans, l’heure où l’on règle ses comptes avec la vie, avec ses proches. Emma et Deedee, les meilleures amies du monde en sont à ce point. Parce que la fille d’Emma, Emilia entre à son tour dans la danse… La danse comme art et le milieu de la danse si difficile à apprivoiser. Cela amène les deux amies à se pencher sur leur passé, leurs heures de gloires, leur histoire de danseuse étoile. Avec l’amertume, la rivalité, les carrières brisées et fugitives, les remords… Un pas de deux sur l’air d’un règlement de comptes qu’elles sont seules capables de conclure, tout en essayant de favoriser (‘entrée de la petite (Emilia) dans le monde du spectacle truffé d’intrigues. Emilia connaitra – à vingt ans de distance – les mêmes espérances, les mêmes désespoirs qu’Emma et Deedee. Elle tombera amoureuse d’un danseur étoile, Yuri Kopeikine interprété par le très grand Mikhail Baryshnikov… Rêves d’amour, rêves de gloire quelque peu déçus, mais pour mieux préparer au grand final sous forme de gala triomphal avec Emilia et Yuri en vedettes. Happy end s’il en est, pour un grand spectacle à la Hollywood tout en finesse psychologique (I) magistralement interprété par Shirley Mac Laine et Anne Bancroft, à la fois excessives et touchantes. Des stars confirmées dans le rôle d’étoiles décaties, une distribution parfaite.

Leave a Comment