Don Quichotte

Don QuichotteDon Quichotte demeure celui qui se fait naïvement le champion des causes qui ne sont pas siennes et se lance dans des aventures dont les conséquences lui sont funestes. Il est bien évidemment grand, maigre, à triste figure, grosses moustaches assorties à sa tignasse luisante couleur feu. Son cheval n’a rien d’un destrier, c’est une rosse qui, du fait des animateurs, galope, hennit, se cabre de tous ses membres anguleux tel maître, tel cheval. Tel maître, tel chien également : le lévrier à corps mince et longues pattes jappe et détale de façon réaliste et bien étudiée. Dans cet épisode, l’hidalgo-gentilhomme amasse les livres de chevalerie, s’en farcit les méninges, son cerveau se dessèche. Son phrasé est très étudié, son discours truffé de références. Et  puis il se met en campagne. Première manche de la croisade : la cérémonie qui va l’armer chevalier. II déclenche l’hilarité, il faut dire qu’il passe aux yeux de tous pour un fou dangereux. Mais c’est un fou bien sympa… et puis sa complice, la rosse, est pleine de bon sens… Un fou et un rêveur comme ça on n’en fait plus…

Cartoon cavalcadeCartoon cavalcade n ° 2

Un pitre rigolard, bouche fendue jusqu’aux oreilles démesurées, grosse truffe noire de clown en avant, yeux pénétrants, caleçon bleu, haut de forme, gants blancs, étoile de shérif au milieu du torse et queue en forme de feuille de chêne, déambule a 200 km/h dans une mégalopole verticale. Avec son bâton de gendarme, il délivre sa fiancée, Melowoman, des mains de la police qu’il met au trou : «Le devoir avant tout».Un autre art de pratiquer le ballon ovale, le ballon se dégonfle, on le remplit de ce que l’on a sous la main, un besoin de s’élever surgit, le ballon devient aéronef. Si le «Mauvais chien» veut s’empiffrer des saucissons, les bouts de boyau se rebiffent et prennent la poudre d’escampette. Tout le monde, ensuite, passe dans la moulinette du charcutier qui débite des pantalons soufflet-boudin et des bouts de chien bien saucissonnés. Quelle vie de chien… M. Hot dog, bien au chaud dans ses deux tranches de couverture mitée, trempe dans le pot de moutarde, bisoute son acheteur dévoreur et repart avec lui : des hot dogs sur pattes, au minois coquin et attendrissant : on ne saurait résister. «Un chien manqué» Allons voir dans le show-room des chiens abandonnes. Tous les chiens se carapatent en passant sous le tunnel pantalon d’un homme allonge. Destination : les ateliers du découpeur de saucisses. Place au sport : gym d’échauffement pour vache ventripotente et cheval rouille, puis saut à la corde, course sur monture libre. Chameau se tire et s’étire, remplit ses deux bosses au puits de (‘oasis… à moins que ce ne soit du rôle : en desserrant le frein à main, ca démarre à fond la caisse. La corolle d’un narcisse prête sa blonde chevelure aux ciseaux d’un maniaque de la coupe. Les points d’exclamation deviennent des quilles à dégommer. Qui sauvera la princesse la mariera. L’ogre smurfe à ravir. On se joue de tout et de rien, pas de blablabla, les sketches sont purement visuels. Un dessin que l’on a admirablement anime : l’enfance de l’art, l’innocence de l’art, l’art cartoon à l’état pur.

Leave a Comment