Cousins

Cousins On se souvient que le « Cousin, cousine » de Jean-Charles Tacchella avait conquis l’Amérique par son charme, sa fantaisie, son anticonformisme si français. En voici le remake made in Hollywood. Larry et Maria se rencontrent pour la première fois à un mariage. Larry (Ted Danson) est marié à Tish (la délicieuse Sean Young), qui est fragile et charmante. Maria (Isabelle Rossellini) est elle-même l’épouse de Tom (William Petersen), vendeur de voitures hâbleur et don Juan incorrigible. Bravant les conventions, l’hypocrisie familiale et le qu’en-dira-t-on, ils vont vivre une histoire d’amour pas comme les autres différente parce que, d’abord, ils s’imposent une longue période de chasteté. Leur « amitié «complice commence le soir de ce fameux mariage. Larry et Maria ne veulent pas d’une liaison clandestine pour vaudeville bourgeois. Leur relation est beaucoup plus forte. Moins lourd que la plupart des autres remakes américains de films français (de » La fille en rouge » à « C’est la faute à Rio » et au « Clochard de Beverly Hills »), celui-ci est adroitement mis en scène par Joel Schumacher. S’il est évidemment moins spontané que le film de Tacchella, le récit de celui-ci a bien résisté au traitement. Grâce au choix d’Isabelle Rossellini et Sean Young, dignes de Marie-Christine Barrault et Marie-France Pisier, c’est un agréable spectacle plein d’entrain.

Leave a Comment